Tous / 06.08.2019

Mastic : définition, usage et conseils pour bien l’utiliser

Lorsque vous vous engagez dans la réalisation de travaux de rénovation, différents critères entrent en jeu. Vous devez bien entendu vous intéresser aux matériaux employés, mais vous devez également vous équiper de systèmes pour terminer l’installation convenablement. C’est à ce stade que le choix du mastic intervient. À la fois capable de fournir une étanchéité, mais aussi de réparer ou de jointer, il se montre vite indispensable.

 

Qu’est-ce que le mastic ?


Sorte de pâte souple et transparente, le mastic est une résine en tube et plus particulièrement un polymère (sorte de grosse molécule constituée elle-même de plus petites molécules semblables

présentation cartouche de mastic silicone polycarbonate

liées les unes aux autres) élastique qui permet de réaliser de nombreuses opérations. Il permet en effet de jointer (dans le cas de joints de dilatation ou de joints d’assemblage), mais assure par ailleurs un rôle d’étanchéité et peut aussi permettre d’effectuer des opérations de réparation dans certains cas.

 

Une fois appliqué et sorti du tube, il reste souple et malléable jusqu’au séchage. Il est alors facile de le travailler au doigt afin de l’appliquer, bien qu’il adhère impeccablement dès son application au support sur lequel il est déposé. Également traité pour résister aux agressions des UV, le mastic convient parfaitement à une utilisation en extérieur.

 

Dans quels cas utiliser le mastic ?


La plupart des bricoleurs et des artisans ont recours à l’utilisation du mastic dans de nombreuses situations, pour :

 

  • Combler (dans le domaine de l’électricité ou de la mécanique par exemple) ;

 

  • Jointer (dans la cuisine ou la salle de bains essentiellement, en réalisant des joints de sanitaires, de lavabo, d’évier, etc.) ;

 

  • Calfeutrer (au niveau d’une fenêtre par exemple, où on l’utilisera pour former un joint isolant) ;

 

  • Coller (lors de l’installation d’un sol souple, d’un PVC, etc.) ;

 

  • Améliorer l’étanchéité ou pour isoler (dans le domaine du chauffage, de la menuiserie, lors de l’installation de parties vitrées, etc.) ;

 

  • Ou encore pour assembler (dans le cadre d’installation de vitrerie, de miroiterie ou de plaques de PVC ou polycarbonate).

 

Mais c’est essentiellement sa souplesse, sa discrétion et sa force de collage qui séduisent le plus les artisans et les bricoleurs dans la réalisation d’assemblage. Translucide, il permet de fixer deux pièces entre elles ou de réaliser un joint invisible, mais très résistant et très étanche.

 

Comment utiliser le mastic ?


Présenté sous la forme d’une pâte visqueuse et assez liquide à la sortie du tube, il se rigidifie ensuite lors du séchage. Vous pouvez l’appliquer facilement. C’est une matière ne coule pas et adhère simplement dès l’application. Il suffit après de le lisser et d’en retirer l’excédent au doigt ou à l’aide d’une spatule lisseuse spécialement dédiée. Pour une application au doigt, on conseille de le mouiller afin de limiter les adhérences sur la peau et d’offrir un résultat bien net.

Il s’utilise le plus souvent en association avec un pistolet à mastic qui en facilite l’application. Il suffit d’ouvrir l’embout du tube puis de le glisser dans le pistolet afin de pouvoir utiliser la gâchette. L’utilisateur peut alors en appliquer à son rythme par un simple appui du doigt.

présentation pistolet silicone mastic polycarbonate transparent

Encadré : Attention à bien préparer la surface


Si le mastic est facile à appliquer et à lisser, il nécessite néanmoins une bonne préparation de la surface concernée. Cette dernière doit en effet être sèche, propre et débarrassée de toute poussière pour que l’adhérence soit parfaite.

 

Le mastic et le polycarbonate, PVC


Le mastic est particulièrement indiqué pour les plaques en polycarbonate. Il permet leur assemblage et une fixation parfaite de chaque plaque, sur la structure et entre elles. Il est par conséquent très facile de réaliser une couverture translucide ou même une marquise ou une pergola. Et le rendu est absolument parfait avec ces jointures discrètes, voire quasi invisibles. Ainsi appliqué sous la forme de joints, il offre une parfaite étanchéité et une grande durabilité.

 

Il en est de même avec les plaques en PVC. Qu’elles soient translucides, colorées, expansées ou ondulées, elles sont tout à fait compatibles avec l’utilisation de mastic. Ce dernier permet de les installer durablement sur tout type de surface et de jointer l’ensemble de la structure. En quelques minutes, l’assemblage est complet et offre une parfaite étanchéité. Il vous est ainsi possible de vous offrir une clôture ou une terrasse parfaite en toute simplicité.

 

Le mastic et les matériaux métalliques


Beaucoup de bricoleurs pensent que le mastic est réservé aux matériaux dérivés des plastiques ou résines, il n’en est rien. Il se montre en effet compatible et très utile sur des surfaces métalliques et sur de l’aluminium. Il permet par exemple de réaliser la pose d’un panneau décoratif extérieur en métal ou encore d’assurer l’étanchéité d’un bâtiment fait de plaques de polycarbonate et d’une structure métallique.

 

Très facile à utiliser et peu coûteux, le mastic est l’élément indispensable à tous les travaux intérieurs comme extérieurs. Il est en effet adapté à de nombreux usages et permet de réaliser des assemblages et des joints plus que discrets, mais parfaitement étanches et durables.

 

Les trois points-clés à retenir sur le mastic :

  • Le mastic offre une multitude d’usages et convient à de nombreux travaux aussi bien intérieurs qu’extérieurs ;
  • Pâte souple et liquide, il est facile à manipuler et peut être lissé à la spatule ou à l’aide du doigt (préalablement mouillé pour éviter les adhérences) ;
  • Il est également compatible avec de très nombreux matériaux : PVC, polycarbonate, verres traités, polyacrylate, aluminium, surfaces métalliques, etc.

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Recevez nos offres par mail